Comment choisir un synthétiseur ?

meilleur synthétiseur 2020

Vous envisagez d’acheter un synthétiseur mais vous n’avez aucune idée du prix et des différents paramètres à prendre en compte pour être satisfait sur le long terme de votre achat.
Ce guide est justement conçu pour vous apportez des réponses claires et précises, tout en insistant sur les erreurs à ne pas commettre et les points à ne pas négliger. Après avoir lu nos explications, vous pourrez choisir entre deux ou trois modèles qui vous correspondent parfaitement. Votre acquisition vous donnera ainsi entière satisfaction.
Pourquoi prendre le temps de bien choisir son synthétiseur ? Cet instrument de musique donne un son très particulier et s’adapte à tous les genres musicaux ou presque. En optant pour un clavier de qualité, vous pourrez progresser rapidement et prendre plaisir à jouer.
Que vous débutiez ou que vous soyez un musicien confirmé, ce guide pour choisir un synthétiseur vous aidera dans votre sélection en reprenant un-à-un les critères essentiels : le nombre de touches, la technologie, les sons, le budget, etc.
En suivant chaque étape, comme dans ce guide, vous serez sûrs de sélectionner l’instrument idéal pour vous.

Les différents types de synthétiseur

Deux catégories de synthétiseurs s’opposent : les modèles électroniques et les modèles analogiques. Les deux créent des sons originaux ou reproduisent les sonorités d’autres instruments de musique, c’est pourquoi ces instruments sont largement utilisés par les compositeurs. Adaptés à différentes utilisations, les synthés sont aussi bien employés chez soi pour apprendre à jouer qu’en studio pour réaliser des enregistrements. Le son peut en outre être réglé avec des potentiomètres et des faders. S’il s’agit de workstations, une table de mixage virtuelle, des samples et des haut-parleurs sont intégrés : il est possible de produire des centaines de sons et de jouer plusieurs sons en même temps (technologies multitimbres).

Le synthétiseur analogique

Grâce à ses filtres Voltage Control Filters (VCF), le synthétiseur analogique renvoie des sons électroniques. Les variateurs de tension vont aider à modifier ce son et à lui donner plus d’ampleur. La principale différence avec le piano numérique est ici : les sons produits sont assez proches de ceux produits par des instruments acoustiques. De nombreux éléments électroniques vont fonctionner simultanément pour créer ses tensions électriques, nécessaires à la modification des sonorités. Avec un synthétiseur électronique, le son reste toutefois plus équilibré puisque le signal n’est pas affecté par les différences de tension.
Cette catégorie s’adresse plutôt aux musiciens expérimentés, disposant d’une bonne oreille musicale.

Le synthétiseur électronique

Le synthétiseur électronique ne doit pas être confondu avec le piano numérique. Ce type de synthé est apparu dans les années 1995 – 1996.
L’instrument utilise effectivement des technologies numériques mais son mécanisme reste plus simple que celui du piano numérique ou du synthé analogique. En effet, un simple code binaire va permettre d’instaurer le signal et de le stabiliser. Les sons ainsi créés vont rappeler ceux d’instruments à cordes ou à vent ou être plus créatifs. Ils seront toujours les mêmes : aucune tension ne les modifiera.
Il existe également des synthétiseurs qui combinent la technologie analogique et la technologie numérique pour offrir encore plus de plaisir et de possibilités au musicien.

Combien de touches doit avoir un synthétiseur ?

Si les pianistes s’orientent naturellement vers les grands modèles de 88 touches, aussi appelés claviers complets (puisque les partitions exigent le respect de ce critère), les adeptes du synthétiseur vont sélectionner leur instrument en fonction de l’usage souhaité et de leurs habitudes.
Certaines disciplines, comme la Musique Assistée par Ordinateur (MAO) ou computer music, n’obligent pas à utiliser un grand nombre de touches : 4 octaves suffisent et un modèle de 49 touches est alors privilégié.
Concernant la dimension des touches, le confort est toujours la priorité. Beaucoup de musiciens recherchent la taille standard ou midi. Seuls quelques passionnés préfèrent les petites touches du clavier « maître » mini.
Un point sur l’importance du toucher : Le toucher des synthés les plus évolués et haut de gamme se rapproche de celui des pianos acoustiques. Plusieurs types de toucher (plus ou moins lourds) sont perçus :

  • le toucher léger : utile sur un clavier-maître pour une utilisation MAO ;
  • le toucher lourd : assez similaire à la pression devant être exercée sur des touches de piano à queue ;
  • le système de marteau intégré dans chaque touche (ou lesté) qui tape sur un capteur numérique ;
  • La version semi-lestée qui rend le synthétiseur moins lourd ;
  • le système pondéré qui rend plus difficile à enfoncer certaines touches comme sur un piano acoustique ;
  • le système avec aftertouch qui permet de modifier la pression sur la touche et donc de moduler le son.

Quelle technologie pour un synthé contemporain ?

Plus ou moins bien équipés, les synthétiseurs intègrent des modules et fonctionnalités qui modifient la qualité du son et génèrent différents effets. De nombreuses applications sont possibles. Voici quelques technologies intéressantes :

Le LFO : Low Frequency Oscillator sur logiciel, analogique ou numérique
Cet appareil très basse fréquence agit sur le signal sonore pour piloter des modulations lentes et qui reviennent régulièrement. Plusieurs paramètres de réglages sont disponibles. Alors qu’il était perçu dans les années 1960 comme un générateur de basses fréquences, le LFO est aujourd’hui un composant intégré au synthé, souvent utilisé pour concevoir des effets de chorus, phaser et vibrato. Il est parfois confondu avec le générateur d’enveloppes.

Le VCF : Voltage Control Filtre
Ce filtre (et parfois la résonnance de ce filtre) est commandé par tension : la fréquence de coupure dépend de la tension. Pour les synthétiseurs modulaires, la tension provient des touches utilisées et est renvoyée au système de contrôle du filtre.

Le VCA : Voltage Control Amplifier
Ce module sert à amplifier le son à la sortie des VCF. Le rendu est différent en fonction du modèle, de la marque mais aussi de la qualité des VCO (Voltage Control oscillators) dont le nombre varie mais n’est jamais inférieur à 2.

Le MIDI : fichier Musical instrument digital interface
Ce fichier est en fait un protocole de communication entre instruments électroniques, logiciels dédiés, séquenceurs et contrôleurs. Il a été présenté pour la première fois au NAMM (National Association of Music Merchants Show) de 1983. L’intérêt principal est de pouvoir à la fois commander les instruments et enregistrer.

Les meilleures marques de synthétiseur

Sélectionner le meilleur synthétiseur revient à faire une recherche parmi les grandes marques actuelles. Disposant des dernières technologies, ces instruments de musique offrent à la fois qualité et performances. Parmi les marques les plus réputées : Yamaha, Casio, Novation, Korg (avec notamment son Triton), Dsp, Akai, Native instruments, Yamaha motif, Musical instrument digital interface, kawai, Dave smith instruments ainsi que Yamaha clavinova.

Korg : la marque nippone

Spécialisée dans la fabrication d’instruments de musique électroniques, korg existe depuis 1962. Reconnu comme étant l’une des entreprises les plus novatrices dans le domaine, la société nippone a commencé par exporter des synthétiseurs mini, au son exceptionnel et plutôt abordables. Son succès s’accroît lors de la sortie du Dual Voice Maxi 800DV et de la gamme Ensemble Polyphonique en 1976. Nombreuses sont les séries sorties les années suivantes : TRIDENT, Prophet, poly, etc.
En 2020, les synthétiseurs et pianos numériques disposent d’un grand nombre de fonctionnalités.

  • L’Electribe Sampler 2 est une station de production musicale pour composer comme on aime, avec des effets et des solutions de synthèse particulièrement intéressants.
  • Le Korg monologue, synthétiseur analogique monophonique, crée des sons uniques grâce à la synthèse monophonique. Ce synthé dispose d’un écran avec oscilloscope.
  • Le Korg minilogue XD ne dispose que de 37 touches mais permet d’accéder à un grand nombre de paramètres pour un son très pur et des effets inédits.
  • le Korg Triton USB avec ses 512 sons est la station de travail la plus vendue au monde. Compacte et légère, elle s’emporte partout facilement.

Yamaha : la référence mondiale

Le premier synthétiseur Yamaha a été commercialisé en 1974. Il s’agit du synthé monophonique SY-1 qui permet une évolution du son grâce au générateur d’enveloppes. Suivront les gammes GX-1 et CS intégrant des circuits haute-technologie et une solution de stockage des sons inédite dans les années 1980. Léger et pouvant être porté en bandoulière, le CS01 permettait aux musiciens d’évoluer librement sur scène. Une révolution ! Encore d’actualité, la série Yamaha motif fait suite au SY-1 et ne cesse d’évoluer : les meilleures technologies sont privilégiées dont un échantillonneur intégré pour créer des rythmes et des mélodies de façon intuitive.
La marque Yamaha clavinova présente plus spécifiquement des pianos numériques avec meuble tel que le CLP-735 : ce modèle permet autant de précisions qu’un piano à queue, tout en offrant la possibilité de jouer avec des rythmes ou d’utiliser un casque.
Sur Amazon ou Google, les articles les plus récents sont décrits en détail.
Bien représenté sur des plateformes présentes mondialement comme Amazon Yamaha s’adresse aux débutants, comme aux musiciens confirmés. Les synthés électroniques sont associés à des pupitres et banquettes spécifiques, adaptés et ergonomiques.

Casio : les inventions de Tadao Kashio

Tadao Kashio est l’inventeur du mini synthétiseur numérique. La technologie alors utilisée est celle de la « synthèse voyelle – consonne ». Inventé dans les années 1980, le Casiotone 201 représente une évolution majeure pour le monde de la musique puisqu’il s’appuie sur des banques sonores. Le son synthétique se transforme grâce notamment au filtre de résonance analogique et au générateur de bruit.
Aujourd’hui Casio propose une gamme de pianos numériques compacts et ultra-compacts et des synthés portables au design sûr comme le Casiotone CT-S200, inspiré du tout premier Casiotone pour jouer les sons de nombreux instruments différents. Certains modèles sont comparables à des jouets tandis que d’autres sont appréciés des musiciens confirmés.

Novation Digital Music System : les synthés britanniques

Née en 1992, la marque Novation crée des instruments à utiliser avec le logiciel Ableton Live. Les synthétiseurs analogiques et contrôleurs Midi permettent de créer une multitude de combinaisons sonores. Plusieurs launchpads sont proposés par la marque en version basic, pro, mini et XL. Concernant les synthétiseurs, les gammes les plus connues sont les Bass Station II, les miniNova et UltraNova, les Peaks. D’excellents synthétiseurs pour débutants sont proposées par cette marque.

Dsp : spécialiste des technologies virtuelles

Créée en 2014, l’entreprise suédoise DSP Synthetisers réalise des modules pour batterie de grande qualité : les Euroracks disposent d’entrées spécifiques et de puces intégrées favorisant le son à fréquence d’échantillonnage variable. Ces appareils sont parfaits pour recréer des sons des années 80 et permettre des approches différentes.
Les synthétiseurs DSP réalisent de la modélisation analogique grâce aux dernières innovations. Bon exemple, le Clone DR55 Drum (batterie) offre de nombreuses possibilités pour créer un rythme nouveau et adapter ses sons. Le Rolland TR-909 utilise des plug-ins et permet un enregistrement sur clé USB.

Akai Professional : la technologie audio

Akaï fournit les musiciens du monde entier et crée des instruments électroniques pour la scène et l’enregistrement en studio. Cette société fait partie du groupe inMusic connu à l’international. Parmi les nouveaux produits, les MPK en version mini : MK3, Mini Play et MKll sont compacts et performants, disposant d’une entrée USB, d’un contrôleur MIDI avec haut-parleurs intégrés ou un contrôleur de pad.
Indispensables en studio, les contrôleurs de production Avance 25, 49 et 61 assurent la liaison des instruments virtuels vers le contrôleur premium pour VIP et se comportent comme des plug-ins classiques pour station de travail audio numérique.

Native Instruments : fabricant de logiciels et matériel électronique

Destinés majoritairement aux musiciens confirmés et aux professionnels, les synthés Native Instruments répondent à des problématiques très spécifiques : la gamme Komplete Kontrol propose des claviers-maîtres et contrôleurs intelligents simplifiés proposant en outre les fonctionnalités Smart Play et intégrant le fichier NKS permettant de stocker des échantillons audio OGG. Le Komplete Control S61 est par exemple doté d’un mécanisme haut de gamme et d’écrans haute résolution pour composer sans limite et avec simplicité.

Kawai: l’entreprise japonaise en avance sur son temps

Kawai Musical Instruments Manufacturing crée des pianos numériques, des claviers-maîtres et arrangeurs, des pianos de scène mais aussi des pianos droits et pianos à queue. Le Kawai ES-110 B par exemple dispose de 88 touches lestées et permet de jouer tous les registres en gardant un toucher aussi sensible que sur un piano traditionnel. 192 notes polyphoniques et 100 styles différents sont disponibles.
Développées par Koichi kawai, fondateur de Kawai et ancien employé de Yamaha, les technologies brevetées ont permis une évolution rapide des synthétiseurs japonais.

Dave Smith Instruments : la marque américaine de référence

La marque Dave Smith Instruments est à l’origine de la gamme de synthétiseurs Prophet, des synthétiseurs hybrides parus pour la première fois sur le marché en 2007. Inspirés des premiers modèles, le Prophet 8 est un synthétiseur polyphonique 8 voix et le Prophet 12 un synthétiseur hybride 12 voix. Cette gamme se démarque en 2016 grâce à la création d’un synthétiseur polyphonique analogique : le Sequential OB-6, pour 6 voix, doté de 49 touches semi-lestées sensibles à la vélocité. Son autre atout est de disposer d’entrées pour pédales et commutateurs à pieds. Parfait pour les débutants et ceux qui souhaitent simplement se faire plaisir en jouant !

Quels sont les tarifs selon le modèle choisi ?

Le prix d’un synthétiseur va grandement varier selon le concept choisi, la technologie, la marque et le modèle. Un grand nombre d’options sont également disponibles. L’achat d’une marque reconnue garantit bien entendu un bon rapport qualité prix et une grande longévité. Vous ne le changerez que lorsque sa technologie sera dépassée.
Sur Google Chrome, vous n’aurez aucun mal à trouver les descriptifs des synthétiseurs actuellement sur le marché. Vous pourrez même obtenir des photographies sous tous les angles.
Sur Amazon, synthétiseurs, samplers, stations de travail, séquenceurs et contrôleurs sont classés par prix et par catégorie.
Pour un piano numérique, la somme à débourser va être comprise entre 45 euros pour un instrument de marque peu connue et aux fonctions basiques et plus de 3000 € pour un best-seller avec capteurs de mouvement sur les marteaux et possibilité de connexion sur un lecteur MP3 ou CD. Très recherché, un bon piano électrique revient au minimum à 900 euros.
Pour un clavier-Maitre ou électronique destiné à un débutant, le prix moyen est de 200 €. Comptez 30 à 40 euros supplémentaires pour l’achat d’un support pied double ou d’un tabouret à bonne hauteur en simili cuir. Un instrument de ce type destiné à un professionnel, comme le Yamaha PSR-S670, coûte un peu plus de 1000 €. Il est proposé pour un peu moins de 1100 € avec un support équipé de sangles de fixation et un banc réglable.
Concernant les samplers et stations de production musicale, le prix va varier selon la marque, les performances mais aussi les équipements livrés avec. Il arrive couramment que la console soit livrée avec le logiciel, un casque de studio et même des enceintes de monitoring. Le tout revient à 900 € minimum s’il s’agit de matériel Akai ou Yamaha.