Sixto Rodriguez, l’incroyable histoire d’un artiste hors du commun

Comment peut-on qualifier un artiste de la trempe de Sixto ? Resté longtemps méconnu du public, Sixto Diaz Rodriguez aura 80 ans le 10 juillet 2022. Musicien de rock et de folk, il serait presque passé inaperçu malgré ses œuvres de grande qualité. Mais la fortune réserve bien des surprises…

Un talent naturel, mais une carrière à peine connue

Né dans une famille dont il est le sixième enfant d’où d’ailleurs son prénom, Sixto Rodriguez a très tôt abandonné les études pour vivre de petits métiers ? Mais le jeune enfant dont la mère est décédée très tôt aime aussi la musique. Et si plus tard, il pratique du rock et du folk, c’est son père qui l’initia d’abord au blues.

Talentueux, le jeune homme va errer dans les bars et restos de Détroit en interprétant les chansons des célébrités de son époque : Leonard Cohen, Bob Dylan, Beatles, etc.

Sa voix et son grand talent de guitariste vont lui permettre de se faire remarquer et de franchir les portes de Sussex Records, la future maison de production Motown. Sixto y enregistrera son premier, mais aussi son deuxième album.

La carrière du sixième des Rodriguez qui commença en 1967 avec un premier single I’ll Slip Away devrait donc logiquement connaitre une ascension après sa signature chez Clarence Avant, le patron de la Motown…

Ce ne sera pas le cas. Les deux albums sortis respectivement en 1970 et en 1971 ne vont pas propulser le chanteur de Détroit.

Une célébrité qui s’ignore…

Malgré les énormes efforts consentis par Sussex Record, Sixto ne connut pas le succès auquel s‘attendaient ses producteurs. Le jeune trentenaire retourne donc à ses petits jobs pour ne peut-être plus jamais sortir de l’anonymat.

Mais comme la fortune peut se présenter à tout être de façon diverse, c’est bien loin de son pays, les États-Unis, que le jeune musicien connait un grand succès. D’abord en Australie et en Nouvelle-Zélande où le label de musique Blue Goose Music rachète les droits d’auteur de ses deux albums.

Sa musique est appréciée dans ses deux pays du bout du monde. Sixto sera invité en Australie où il réalisera des concerts qui seront tous enregistrés sur support et vendus par la suite. Mais après cette épopée, l’homme retourne comme à son habitude à ce qui l’occupera toute sa vie : les petits boulots.

Au même moment, en Afrique du Sud, mais aussi dans les ex Rhodésie, les deux albums, mais surtout cold fact, le premier, connaissent un immense succès, succès couronné par un disque d’or et par un disque de platine.

Cette gloire immense, le chanteur américain ne le saura que des années plus tard. Pour l’heure, Sixto est devenu une icône qui passe à la radio gratuite et dont les CD produits sur place s’arrachent comme des petits pains.

La raison de cet engouement s’explique par les termes qu’aborde Sixto. La liberté, la justice sociale et l’égalité sont assez récurrentes dans les puissantes paroles qui caractérisent ses morceaux. Et dans une Afrique du Sud en proie à l’apartheid, la jeunesse noire et une minorité d’Afrikaners, la musique du rocker trouve très vite écho.

La consécration…

De nombreuses légendes ont longtemps circulé sur Sixto Rodriguez. Les plus obscures le prenaient pour mort. Les plus clémentes voudraient qu’il soit devenu fou, alcoolique ou séjournant dans un asile.

Ces différentes légendes, il faut l’avouer, ont contribué à l’élever davantage au rang de mythe. Parallèlement, ses deux albums et les compilations qui en sont issues (At His Best) continuent d’inspirer une génération de jeunes sud-africains en quête de liberté.

Avec la libération de Nelson Mandela et la fin officielle de l’apartheid, certains curieux voulurent en savoir un peu plus sur leur idole. Internet permet alors de redécouvrir l’artiste. Dès lors, les tournées se multiplient pour le cinquantenaire.

De l’Afrique du Sud à la Suède en passant par la France, la Namibie, etc. Sixto connut donc le succès une vingtaine d’années après la sortie de ses chefs d’œuvres. Malik Bendjelloul adaptera cette vie assez originale au cinéma. Le film documentaire qui en fut tiré, Sugar Man, sera oscarisé en 2013.

Aujourd’hui, Sixto, grand artiste devant l’éternel, vit des jours tranquilles aux États-Unis dans la ville de Détroit. Et au-delà de sa musique, sa plus grande qualité est l’humilité. Une valeur qui impressionne tous ceux qui ont côtoyé l’homme.

Laisser un commentaire