Le saxophone dans la musique jazz

Le jazz et la musique populaire qui en est issue comme le funk font la part belle à la famille des saxophones. En effet, si le saxophone alto a eu son heure de gloire à la fin des années 70 et 80 dans la pop, il en est aujourd’hui totalement absent. Seuls le jazz et les musiques qui groovent en font un instrument indispensable. La sonorité bien particulière de cette famille d’instrument provient d’un ensemble de paramètres : le corps en laiton, le bec saxophone en bois, métal ou ébonite, les clés, la anche.

Voici quelques exemples de jazzmen ou groupes de musiques classés par type de saxophone.

Le saxophone soprano

En Sib, soit la même tonalité du saxophone ténor situé une octave en-dessous, le sax soprano n’est pas le plus connu et usité de ces instruments à anches. Il est joué par de grands jazzmen qui ont alerté ténor et soprano comme John Coltrane, Wayne Shorter ou encore Dave Liebman. Mais c’est peut-être Sidney Bechet qui en est le plus connu des représentants.

Le saxophone alto

A l’instar du baryton, il est dans la tonalité de Mib. Très populaire dans le registre classique et pop, le sax alto l’est aussi dans le jazz. Citons par exemple Charlie Parker qui l’a exploité dans ses retranchements, Art Pepper, Paul Desmond, Steve Coleman ou encore Cannonball Adderley.

Le saxophone ténor

Très présent dans le jazz, le sax ténor l’est moins dans les autres types de musique. C’est l’instrument phare du funk, du jazz, du blues car il est expressif et possède un son chaud et grave. De plus, sa puissance lui permet de jouer dans des configurations acoustiques comme des quatuors, batterie, contrebasse, piano sans pour autant être électrifié. Ses plus dignes représentants sont Sonny Rollins, Lester Young, John Coltrane, Dexter Gordon et bien d’autres encore.

Le saxophone baryton

Rarement soliste, cet instrument au timbre bien particulier et très grave est pour autant très important, voire indispensable dans bien des orchestres. En effet, il n’existe quasiment aucun groupe de funk ou d’afrobeat n’ayant pas en son sein un sax baryton. De nos jours, c’est Leo Pellegrino qui démocratise cet instrument.

Citons enfin les autres saxophones qui sont bien moins utilisés mais qui ont le mérite d’exister. Notons dans l’extrême aigu, le saxophone soprano et dans les basses, le sax basse puis le saxophone contrebasse.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *