Hang drum : un instrument ancestral récent

Qui n’a pas déjà rêvé de jouer du Hang Drum après avoir vu des musiciens sur YouTube ou dans la rue produire une musique envoutante et calme ? Cet instrument percussion à main est très en vogue par mi les percussionnistes ou les musiciens de rue. Pourtant, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le hang drum est un instrument très récent.

Histoire du Hang Drum

Créé en 2000 par Sabina Schärer et Felix Rohner, le hang drum est le résultat d’un long processus de recherche sur les instruments en acier. Cet instrument s’inspire directement des steel drum caribéens. Très utilisé dans les steel bands, cet instrument respire la fête et la joie de vivre. La conception du Hang est de loin plus évolué que celle des steel-drums. D’ailleurs à la différence de ces derniers, le Hang, comme son nom l’indique se joue exclusivement à la main et produit un son beaucoup plus doux et envoutant. Une longue recherche a été menée sur la constitution de l’acier afin qu’il soit à la fois solide, durable et mélodieux.

Fonctionnement du hang drum

L’instrument est composé de deux demi-sphères soudées entre elles dont la supérieure est dotée de 8 notes en cercle entourant une 9ème note plus grave (Ding). La surface est martelée afin de produire les bonnes notes. Elles sont disposées en cercle sont soigneusement disposées du grave à l’aigu de façon harmonique comprenant chaque fois la fondamentale, l’octave et la douzième (ou quinte). L’instrument fonctionne par vibration.

Et le Tongue Drum ?

Si dans la forme, le tangue drum se rapproche du hang drum, le principe de fonctionnement est complètement différent, le son également. La forme de base reste la même, c’est-à-dire la réunion de deux demi-sphères d’acier. Mais les notes sont produites par le tangue drum sont en fait constituées de fines lamelles découpées dans le métal. S’il peut être joué avec les mains, on le joue surtout avec un maillet. Sachez enfin que le hang drum est beaucoup plus onéreux qu’un tangue drum.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *