Tout ce qu’il faut savoir avant le début des 34e Victoires de la musique

Les Victoires de la musique ouvrent le bal des soirées de récompenses les plus populaires. Elles sont rapidement suivies par les Césars, les Molières et les Oscars. Pourtant, comme toutes ces autres soirées de récompenses, elles ne font pas l’unanimité. Alors que la 34e édition s’apprête à avoir lieu le 8 février 2019, voici tout ce que vous devez savoir pour être au point avant la cérémonie.

Les absents qui sèment la colère

Comme chaque année, les fans des artistes qui ne sont pas nommés oscillent entre le désespoir et la colère. Cependant, l’académie des Victoires de la musique est composée de 600 professionnels qui votent parmi tous les albums sortis en 2018. Le choix des nommés n’est donc maîtrisé par personne et l’absence de Johnny Hallyday, de Zazie ou de Jérémy Frérot n’est le fait de personne en particulier.

Cependant, beaucoup de passionnés de musique, comme ceux qui publient assidûment sur ce blog les dernières actualités et leurs coups de cœur, déplorent le peu de représentativité de la diversité musicale du paysage français. Il est vrai que, peu importe la manière dont les votes sont organisés, le temps a prouvé que cette organisation rendait presque impossible la nomination d’un artiste peu connu, voire anonyme, mais dont la musique serait de grande qualité.

Les révélations de l’année et les favoris

Si les petits artistes qui ne vendent pas des centaines de milliers de disques n’ont pas accès aux Victoires de la musique, il faut tout de même admettre que la cérémonie est particulièrement friande de nouveautés et de jeunes révélations. Elle ne boude pas non plus son plaisir quand il s’agit de récompenser des musiques alternatives ou innovantes. L’année dernière, Orelsan était reparti avec trois Victoires, par exemple.

Cette année, les deux jeunes artistes qui sont largement donnés favoris sont Angèle et Eddy de Pretto. Tous les deux révélés au cours de l’année 2018, leurs albums se sont si bien vendus qu’ils sont désormais disques de platine. Leurs concerts affichent complet partout où ils passent, alors que leur carrière vient à peine de démarrer. Angèle, pour sa part, a déjà gagné de très nombreux prix aux Victoires de la musique en Belgique, son pays natal.

Une représentativité limitée

Les Victoires de la musique essayent, chaque année, de s’adapter au mieux aux exigences du public. Cependant, ce n’est pas toujours une mince affaire. La catégorie « meilleur album de rap » en est un excellent exemple. Ce style de musique encore trop souvent — et malheureusement — mal-aimé, a vu sa catégorie changer de nom plusieurs fois depuis sa création en 1998. De rap, elle est passée à hip-hop, R’n’B, électro, puis « musique urbaine » depuis en 2008.

Une situation qui prouve, selon certains, la ségrégation dont les artistes de rap sont victimes et qui serait due au peu d’intérêt de la profession pour leur style de musique. Cette année pourtant, les Victoires ont recréé une catégorie « rap », tout en conservant une catégorie « électro » et une catégorie « musique urbaine ». Il reste désormais à savoir si ces nouvelles catégories permettront à un public plus large de s’intéresser à l’événement.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *