Airelle Besson : une trompettiste française inventive

Belle découverte d’une trompettiste / bugliste française qui est aussi compositrice. Bon, il était temps de la découvrir sachant que son 1er album solo date de 2007. Peu importe, Airelle Besson qui est née en 1978 à Paris a fait ses classes musicales au Conservatoire national supérieur de Paris tout en continuant ses études supérieures de musicologie à la Sorbonne. Elle obtient entre autres le prix de trompette (et de violon !) et le 1er prix de jazz à l’unanimité en 2002 mais aussi le Djangodor nouveau talent en 2008 et le prix de l’académie du jazz en tant que musicien de l’année 2014.

Actuellement incontournable sur la scène française, c’est une des seules femme trompettistes. Certaines compositions font penser à ceux d’Ibrahim Maalouf (ou vice versa) par leurs influences multiples et la façon chaleureuse et tout en douceur de jouer de la trompette, notamment sur son dernier album Radio One (2016).

A écouter d’urgence parmi ces albums :

Prélude : Duo éthéré, lyrique et mélodieux en acoustique des 2 artistes solistes Airelle Besson et Nelson Veras, guitariste de jazz brésilien. Mélange instrumental rare mais qui fonctionne toujours aussi bien (cf. le duo Marcus Stockhausen et Ferenc Snétberger).

Radio One : un quartet atypique avec Benjamin Moussay (piano, synthé), Fabrice Moreau (batterie) et Isabel Sörling (voix). Atypique notamment dans l’utilisation de la voix en tant qu’instrument à part entière. Le résultat = une harmonie parfaite entre voix et trompette pour un jazz aérien et mélodieux.

Airelle Besson sur Spotify.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *